REGULATION  de l' UNIVERS                                                  

menu: REGULATION UNIVERS                            04-2018

 

Le mot UNIVERS désigne quelque chose qui dépasse l'imagination humaine, du point de vue concret, car la masse équivalente à l'énergie qui le constitue est incommensurable, ainsi que du point de vue abstrait, c'est-à-dire tout ce que notre conscience ne peut pas percevoir ni imaginer, sur les différents phénomènes qui produisent les changements.

Le "système" solaire est, paraît-il, situé dans le quart extérieur de la nébuleuse ' VOIE LACTÉE '.

 

Cette nébuleuse est constituée de plusieurs milliards d'étoiles comme notre soleil. Des étoiles plus lumineuses sont proches du centre.

Les connaissances acquises par l' outil 'télescope' montre que l'énergie est concentrée dans des espaces limités, appelé nébuleuse, qui sont éloignés les uns des autres d'une grande distance.

De la Terre les yeux d'un Humain voit des étoiles, qui sont des points lumineux dans la nuit.
Mais il y a des nuages qui filtrent la lumière venant de derrière, ainsi que des images noires qui empêchent la lumière visible de passer.

Dans cet Univers, dans lequel l'énergie est apparemment irrégulièrement répartie, il peut être considéré comme un phénomène de variation permanente de densité d'énergie, qui se concentre en un endroit jusqu'à une certaine température, puis se disperse pour diminuer puis disparaître, en se reconstituant dans un autre endroit de l'Univers, sous l'influence de lois astronomiques universelles, que les Humains ne connaissent pas.

Les lois actuelles connues des Humains, ne sont pas généralisables aux dimensions de l' Univers.

Une seule pourrait être envisagée, c'est le centre de gravité.

En conclusion l' UNIVERS n'est pas un système.

En conséquence il n'y a pas de régulation, ni même d'adaptation comme sur la Terre, car il est dans un espace OUVERT. Jusqu'à la preuve du contraire.

L' Univers résulte d' influences réciproques entre les énergies matérielles et les énergies ondulatoires, seules connues actuellement.

Des phénomènes se produisent dans l' Univers visible. Le plus connu est l'explosion de l' étoile du CRABE, qui a explosé il y a plusieurs siècles. Des éclats continuent leur déplacement centrifuge, qu'il est possible de mesurer.

Le résultat des cogitations avec les connaissances abordées ci-dessus, est que le TEMPS N' EXISTE PAS.

Une preuve a été produite dans un laboratoire scientifique, en ce début du XXI siècle.

En conséquence la notion de 'temps', appelé TIME en anglais, est associée à l' Humain, que sa conscience a fabriqué, par une généralisation des observations et des constats de ses déplacements et de ceux des objets qui l'entourent, par les moyens limités de ses sens.

Cette façon de voir permanente conditionne son Esprit. Toutes les représentations fabriquées par sa conscience possède un point de vue ÉGOCENTRIQUE de l'Univers .

Une preuve est fournie par la Théorie de la RELATIVITÉ, qui existe depuis un siècle.

Mais la réalité de l'Univers n'a pas changé, c'est seulement notre point de vue.

Ce paramètre est important dans la psychologie d'un Humain, auquel s'ajoute le paramètre DUALITÉ, prouvé par les archéologues qui découvrent une momie, par les mathématiques qui représentent la réalité par des abstractions, associés au paramètre IMAGINATION , qui a tendance à projeter dans la n ième dimension, ce qu'il a découvert à la surface de la Terre.

La psychologie de chaque humain est fortement conditionnée par l' APPARENCE, qui s'explique par l'attitude de l'Esprit : " je ne crois que ce que je vois ". Ceci est la preuve de la tendance à porter un jugement avant de cogiter par le processus ANALYSER-SYNTHÉTISER, qui constitue la base de la démarche philosophique, qui précède la CONCLUSION. Celle-ci contient le/les JUGEMENTS, constitutifs du RESULTAT de la COGITATION .

Cette démarche intellectuelle est inverse de la démarche CYBERNETIQUE, qui part du RESULTAT, qui doit être décrit le plus précisemment possible, à partir duquel la cogitation améliore la description adaptée au domaine de connaissance pris en compte, pour élaborer les ARGUMENTS UTILES et INUTILES, pour JUSTIFIER les INTERETS de REALISER le résultat initial, dans l' INTERET des autres Humains, et du sien, avec l' ESPOIR que les Humains de son environnement prennent la DECISION de FAIRE les travaux nécessaires à la réalisation du résultat.

Lorsque le résultat est réalisé, une période de MISE en PRATIQUE est mise en OBSERVATION pour améliorer la machine, améliorer l'ERGONOMIE pour l'usage simple par un Humain, de LIMITER les dangers toujours associés à l' ENERGIE et la VITESSE.
La compilation des observations permettront de JUGER de l' INTERET pour TOUS de ce RESULTAT.

Le CONCEPTEUR, les REALISATEURS seront alors RECOMPENSÉS par tous.
 
La LIBERTÉ retrouvée permettra de faire et de réaliser un autre résultat.


Les notions précédentes constituent des représentations indépendantes des mots d'un langage humain.

Si le mot désignant la notion n'existe pas dans le langage, la représentation dans la conscience des Humains parlant cette langue, n'existe pas.

Par ce moyen la détermination du niveau d' évolution d'un langage peut être faite.

Sous-catégories

                             HUMANITY

            REGULATION de l'  HUMANITY

Comme dans tout système VIVANT sur la Terre, il existe la  NÉCESSITÉ  de S' AUTO-RÉGULER.


La signification connue dépend de DEUX  ASPECTS du phénomènes qui produisent et INFLUENCE la dynamique de la VIE :
EXPANSION et DISPARITION.

Chaque lecteur utilise des mots courants : GRANDIR  et  MOURIR.

Lorsque le lecteur ne connait pas les phénomènes universels, qui produisent localement la VIE, il NE connait PAS l' INTERET de VIVRE durant de nombreuses années.

C'est la preuve des COMPORTEMENTS actuels des Humains, qui ne pensent et font deux activités PARADOXALES : produire des enfants puis ensuite provoquer des GUERRES pour les faire MOURIR.