ESPACE  HUMAIN

L' espace vital d'un Humain, désigné par le mot spaceV dans ce discours, signifie les endroits, d'une surface définie quantitativement, à la surface de la Terre, dans la Nature.

Dans a position vertical d'attente, statique, la surface au sol est d'un m2.
Son volume vital est de 2 m3.

En comparant à l'espace vital d'un lion, celui-ci est comparable, environ 2,5 m3.

Or le lion tue un humain facilement, alors qu'un humain NE peut PAS tuer un lion avec ses mains.

La notion de spaceV doit être associée à la notion de PERFORMANCE.

 Avec un fusil l'humain peut tuer un lion à plusieurs centaines de mètres, et même plusieurs en une durée de temps courte. Un lion est incapable de faire cela.

A la course à pied le lion a besoin de beaucoup plus de m3 d'espace pour tuer l'animal qui lui servira de nourriture. L'homme est incapable de courir longtemps pour attraper un animal qui pourrait lui servir de nourriture.

L'intelligence de l'homme lui fait fabriquer des pièges pour attraper des animaux comestibles. Dans une région dépourvue de ce type d'animal, l'homme meurt. Il est OBLIGÉ de se déplacer vers une autre région.

L'auteur fait remarquer que la notion de spaceV est caractérisé par trois notions : l'espace volumique, le but pour occuper ce volume, et la durée d'occupation de ce volume.

La preuve est fournie par la réalité de la conduite d'une automobile.
Plus la vitesse est grande plus l'espace volumique s'agrandit pour limiter les catastrophes, alors que la durée d'utilisation diminue.

L'apprentissage de la conduite d'une automobile doit prendre en concidération la notion de spaceV, dans différentes situation. La notion d' ÉVALUATION de la situation est primordiale.

La non compétence de l'utilisation de la notion de spaceV produit des milliers de morts, et de nombreux handicapés. Le lecteur devra déterminer par lui-même la raison.

La notion de spaceV est applicable lorsqu'un Humain est dans une foule. Si cet spaceV diminue au minimum, durant un temps assez long, l'Humain meurt étouffé. C'est un constat, aucun commentaire n'est à faire.

La synthèse de cette analyse simplifiée est que l' Humain ne peut vivre sans un spaceV minimal, grand par rapport à lui, dans un endroit sur Terre où il peut trouver de la nourriture comestible en quantité suffisante pour en obtenir encore après la fin du cycle d'obtention, de digestion et d'assimilation de cette nourriture.

Le lecteur comprendra que la gestions de ces actions est complexe.
Il comprendra aussi que cette gestion devient plus rapide et plus efficace par un travail en ÉQUIPE.