ORGANISATION des HUMAINS

Le mot 'groupe' désigne les Humains qui constituent l' entité appelée ' équipe'.

En fait les 16 Humains vivant ensemble 24 h sur 24, ont de nombreuses relations humaines, ce qui leur permet de se connaître, selon les caractéristiques connues.

Mais la 'somme' de toutes les caractéristiques des 16 H ne sont qu'une petite partie de toutes les caractéristiques existantes à un moment dans la Cyberhumanity.

Or la réalisation d'une tâche complexe nécessite des savoirs, des savoir-faire, et une attitude psy adaptée à celle-ci. C'est une équipe qui peut seule, la réaliser.

En conséquence le GROUPE doit être capable, au moment opportun, dans la situation du moment, à proposer une ÉQUIPE capable de réaliser le programme choisi et décidé.

 Constat, un groupe peut constituer une ou plusieurs équipes, à un moment donné.
Alors le groupe gagne des mondo, ce qui augmente le capital du groupe, avec en PLUS une augmentation de son expérience, concrétisée par l'augmentation de sa compétence RECONNUE par les autre Humains du sociécyber.

Le cybernaute connaît les relations entre les mots : savoir, savoir-faire, expérience, compétence.

Ces mots désignent des réalités que l' Esprit peut prendre en conscience, en constatant que ces connaissances sont une intégration de millions d'informations captées par la conscience, puis synthétisées par la cogitation, qui ont été acquises par les ACTIONS faites par l'individu.

Cette phrase désigne le processus d'évolution d'un Humain.

Ce processus d'évolution détermine indirectement l' espace vital d'un Humain, désigné par le mot SPACEV dans ce discours, qui s'accroit au cours de sa vie.

Le spaceV d'un groupe s'accroit moins, tandis que le spaceV d'un sociécyber ne s'accroit pas.

Seul le spaceV de la Cyberhumanity s'accroit, il doit s'accroitre en relation directe avec le processus universel anti-entropique.

A ce point de l'analyse, le spaceV d'un Humain est quasi constant au cours de sa vie, celle d'un groupe aussi car ses préoccupations sont essentiellement dans l' "mode de vie", alors que celui d'une équipe est plus grand, avec une variation importante en fonction des missions ou réalisations, mais d'une durée limitée.

ORGANISATION  en SOCIÉTÉ  HUMAINE

Le spaceV d'une société humaine inclue necessairement les spaceV des groupes humains qui la constituent. C'est donc un sociécyber.

En ce millénaire 3, le mot 'société' désigne une notion plus qu'une entité. C'est un type d'organisation sur un territoir fermé appelé "nation", qui résulte de nombreuses guerres au cours du millénaire 2.

La principale caractéristique de ce type d'organisation est que n'importe Humain, peut faire n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand, pour n'importe quelle raison.

Ce constat est désigné par la notion générale " entropie ", qui est l'inverse de la notion " néguentropie ", qui est la notion fondamentale de l' ACTION CYBERNÉTIQUE.

 Dans un sociécyber l'entité "société" désigne tous les Humains qui vivent sur le territoire fermé de celui-ci.

Dans cette organisation un Humain a trois possibilités: une vive intime dans son appartement, une groupale, fermée, inconnue des autres, une vie publique en fonction de ses compétences dans son groupe.

La vie publique est celle d'un Humain, chargé d'une mission par le groupe et pour lui. Par exemple être observateur des réunions publiques quotidiennes dans l'agora, ou négociateur pour définir un contrat de programme, ou publicitaire pour faire connaitre le groupe, ou avocat pour défendre ou proposer des idées dans un débat, etc... Selon le taux d'occupation des groupains, un deux ou trois Huamains du groupe participent à la même mission.

La feuille de route de l'équipe est définie dans un réunion de briefing, le contenu de la mission est explicitée dans un debriefing. Une synthèse est toujours faite pour déterminer le résultat obtenu.

D'un point de vue globale un sociécyber est une entité pleine et entière, que le lecteur peut comparer à une entreprise de 10 000 acteurs, dont les deux tiers sont dans la catégorie "compétent".

Le spaceV de la société "sociécyber" est essentiellement territoriale de 100 km2 .

L'auteur ne développe pas les extensions possibles. Les futurs sociécyber auront des Humains psychologiquement imaginatifs, ambitieux et expansifs, qui feront en sorte que leur spaceV augmente, jusqu'à rencontrer le spaceV des autres sociécyber.

HIÉRARCHIE

Ce mot est connu par chacun des Humains.

Cette connaissance est sentimentalement mal acceptée car elle est liée à l'évolution personnelle de chaque Humain, par les relations humaines entre  adultes, et aussi entre adultes et  les enfants.

C'est une difficulté psychologique appelée DOMINANCE. La dominance d'un Humain sur un autre Humain.

C'est connu, c'est aussi observé dans les groupes d'animaux.

 Comme toujours l'explication générale est la 'dualité', qui dans une action, une relation, provoque un choix puis une décision erronée. C'est évident en fonction des différentes valeurs à satisfaire.

Le cybernaute connait " les moutons de Panurge " qui signifie que le groupe entier suit le premier, pour l'observateur, alors qu'ils suivent leur " chef ", c'est-à-dire celui qui sait, qui en retour garanti la valeur ' pérenité ' de vie du groupe.

En même temps dans le groupe les jeunes grandissent pour devenir adulte.

Ces jeunes apprennent par AUTOÉDUCATION à le devenir par la méthode de l' IMITATION, pour l'action, mais aussi par la copie de l' AMBITION que des personnalités GLORIEUSES (qui ont reçu des marques de gloire), importantes, "starisées", etc... affichent sur la place publique.

Concrètement cette situation psychologique complexe s'exprime par la DÉVALORISATION de l'autre, toujours en présence des autres.

C'est connu chez les militaires qui vont à la guerre, à l'attaque, par une sur-motivation du meilleur sur le monstre.

Concrètement le résultat a produit l' ESCLAVAGE.

Cela existe aussi dans les écritures religieuses.

En conséquence la LIBERTÉ n'existe pas, l' ÉGALITÉ n'existe pas, la FRATERNITÉ n'existe pas au XXI siècle entre un Humain ( x ) vis-à-vis de TOUS les AUTRES Humains vivant sur la même Terre. Et RÉCIPROQUEMENT.

Exceptionnellement la mathématique de la théorie des ensembles représente les regroupements divers des Humains en fonctions de quelques caractères physiques et intellectuels.

Si le nombre de l'ensemble des caractères augmente, qu'il est connu de tous pour que chacun se situe par rapport aux autres, ET s'il y a UNE FINALITÉ COMMUNE qui permettra des ACTIONS CONVERGENTES et UTILES pour TOUS, alors l' attitude psychologique décrite précédemment diminuera d'intensité.

La notion de HIÉRARCHIE changera vers une reconnaissance et une acceptation de la différence dans les COMPÉTENCES entre Humains, SEUL critère UTILE pour la Cyberhumanity.

Cette notion abstraite est mise dans les principes.

ORGANISATION entre HUMAINS

Un cyber est un Humain qui a été monté au niveau sociécyber par ses partenaires de son groupe. Il est maintenant en dehors du/des groupes auxquels il a participé.

Comme dans un groupe il est locataire d'un appartement, plus grand.

Un cyber a automatiquement une responsabilité dans le sociécyber d'une durée limitée, mais obligatoire. Responsable d'un atelier, d'un laboratoire d'analyse ou de recherche, d'un bureau des projets/programmes, etc...

 

Le nombre des activités possibles étant grand, seules les activités utiles et du niveau de compétence du sociécyber sont mises en œuvre.

Il peut être responsable ou coresponsable d'une collectivité ou d'une communauté, d'une institution, telle que l'informatique, ou le centre médical, etc...

Les activités possibles sont nombreuses mais limitées, d'où l'importance que chaque Humain fasse par lui-même les activités, les tâches, les outils qui lui sont directement utiles et nécessaires. Personne ne viendra le faire à sa place.

Par le contrôle qualité régulier des récompenses et des punitions sont données.

Pour que cette notion duale soit simplifiée, l'auteur propose les mots avec la racine " récomp " associé avec " ense " et avec " uni " pour dès le départ de la prononciation du mot, l'auditeur oriente son Esprit vers la notion traitée par le locuteur.

En fonction des affinités, des compétences, des capacités intellectuelles, un cyber peut s'intégrer à un groupe de cyber.

Pour les programmes choisis et engagés par le sociécyber, deux ou plusieurs
cyber sont les organisateurs de la mobilisation des compétences existantes pour constituer le ou les équipages, qui seront acteurs dans le chantier extérieur.

Le lecteur comprendra cette procédure car elle est pratiquée dans les entreprises de construction du XXI siècle.

Ses compétences et ses savoirs sont utilisées dans les/des comités du sociécyber.

Le choix est effectué par cooptation réciproque.

Toutes ces activités, toutes ces institutions résultent de l' activité des Humains constituant le sociécyber.

La connaissance de ces activités est obtenue par la présentation des informations internes du sociécyber, qui sont accessibles à partir de la base de données, avec des infodons crédibles, par le contrôle du service qualité.

Ces infodons décrivent des résultats par une présentation statistique, toujours conjointes avec des arguments, et quelquefois une explication synthétique utile pour des équipes en préparation.

En conclusion les cyber sont le résultat de la mise en œuvre des compétences des groupes qui produisent un potentiel Humain d'un niveau de compétence supérieur.

Toute la dynamique du sociécyber part et dépend de la dynamique des cyber.

La communauté du sociécyber est l'organisation qui permet à chaque Humain de développer et d'acquérir la maîtrise de soi.

Un Humain vient seul pour se décontracter, méditer, faire du yoga, faire de la gymnastique, de la danse, discuter psychologie, astronomie, discuter de cybernétique, du processus cybernétique, du processus universel, etc ... dans le but d'améliorer l'assimilation qu'il possède, pour s'autosuggestionner, s'automobiliser, s'autocritiquer, s'autocomplimenter, développer ses types d'intuition, contrôler son imaginaire, etc...

 

COMMUNAUTÉ

C'est un lieu où un Humain trouve le calme pour gérer sa conscience, en dehors des influence d' autres Humains, mais en présence d'autres Humains spécifiques à cette activité.

C'est un situation ouverte vers le monde alors que se retrouver dans son appartement pour dormir, ne permet pas ce volontarisme que l'on peut développer dans une séance en communauté.

La communauté est ouverte à tous les Humains adultes. Une espace existe pour les adolescents pour apprendre avec des professeurs spécialisés.

Les séances ont une durée d'une heure. La participation est gratuite, alors que la participation à une collectivité est payante. Un Humain peut faire partie de plusieurs collectivités.

COLLECTIVITÉ

Une collectivité est dédiée à une discipline, pour permettre aux Humains d'exposer les problèmes et les solutions apportées, faire la critique pour déterminer les savoir-faire les mieux adaptés, transmettre pour augmenter la compétence de chacun des participants.

Ces participants viennent des groupes, qui nécessairement ont au moins deux trois ou quatre compétences pour maintenir l'outil collectif. C'est le cas de l'informatique.

C'est connu, l'informatique est l'outil qui enregistre les infodons, les stockent, les met en accès aux personnes idoines, etc...

 

L'auteur fait une remarque, dans l'humanité du XXI siècle la " chose " la plus importante est l'argent, la monnaie ; dans la Cyberhumanity c'est les infodons.

Une collectivité, par exemple l'informatique, est organisée et gérée par trois ou quatre cyber, de manière à assurer une permanence et l'organisation des activités en fonction des besoins des Humains participants.

Les séances sont d'une durée d'une heure, qui peuvent se regrouper, avec réservation ou non, de manière qu'un Humain puisse organiser sa participation en fonction de ses autres activités. L'auteur fait remarquer que la durée d'une journée est de 24 heures.

C'est un lieu où un Humain est en contact avec d'autres pour converser, connaître les points de vue différents ou non , de ceux de son groupe.

C'est un moyen de connaître d'autres groupes, pour ultérieurement réaliser un changement de groupe. etc...

STRUCTURE  de l' HUMANITY

La structure de la Cyberhumanity est basée sur les notions d' ESPACE VITAL et d'HUMANITÉ.

La notion d' humanité correspond aux capacités de l'Esprit de chaque Humain, qui a des limites maximales dans toutes les fonctions de celui-ci, pour comprendre sa situation. Cette situation est améliorée et résolue par les sentiments, qui produisent et provoquent des émotions et des comportements inconscients, à partir desquels se fabriquent les premières habitudes.

L'espace vital , bien connu de chaque Humain, correspond à un espace dans lequel il agit et vit.

Actuellement, cet espace est NON DÉFINI et VARIABLE, dans l' ENVIRONNEMENT et dans le TEMPS.

ORGANISATION  POLITIQUE

                                                                                 02-02-2015

Le discours, écrit dans les sites "cyberhumanity" et "hommecybernetique" , décrit par des mots les notions qui apparaissent dans la conscience d'un petit pourcentage d' Humains, pour leur permettre de comprendre le phénomène que constitue l'espèce humaine, parmi d'autres, dans la Nature de la Terre.

L'espèce humaine est constituée d' Humains, dont chacun d'eux est un "système" , comme le décrit le discours, qui a la particularité de VIVRE.
C'est pourquoi dans ce discours, la notion d' "être humain", est désignée par systèmeV.

 

Mais un Humain ne peut pas vivre seul, ce qui nécessite un groupe d'Humains, que l'évolution du phénomène "espèce humaine" fait augmenter en nombre, comme indiqué concrètement dans ce discours.

Les démographes indiquent le nombre de 7 milliards d' Humains en l'an 2011, avec une prévision de 10 milliards en 2050, et quelques-uns prévoient beaucoup plus en 2100.

Le nombre maximal de la population humaine sur Terre est débattu sur d'autres sites internet, que le lecteur peut consulter à partir d'un navigateur de recherche, par les mots clés appropriés.

L'auteur fait remarquer qu'un seul critère est pris en considération dans le débat, celui de la nourriture, sans prendre en considération l'amélioration du rendement de l'usine de transformation du corps humain, qui pourra produire plus de travail avec une quantité de nourriture plus petite.

Un autre paramètre important est l' ESPACE VITAL.

L'objet de cet article est de comprendre que l' Humanity doit devenir un systèmeV, qui devra fonctionner d'une manière cybernétique, pour produire des objets à l'extérieur de son enveloppe, comme le fait un Humain.

C'est déjà arrivé, comme le prouve le premier pas sur la Lune.

Lorsque l'ensemble des Humains auront mis en œuvre l'organisation de la SUPERDÉMOCRATIE , l' Humanity sera devenue un systèmeV qui fabriquera des machines dans le Cosmos, qui satisferont le processus universel.